Arts Plastiques

« Abord psychanalytique du concept de créolisation chez Édouard Glissant »

Mercredi  21 juin 2017 à 18h 30 à la Bibliothèque Schoelcher

  • Conférence de Jeanne Wiltord, psychiatre, psychanalyste
  • Des corps et des voix : textes de Monchoachi, poète, écrivain, philosophe, lus par Clément Relouzat, professeur agrégé de Lettres
  • Glissant sur la trace : « La trace c’est la manière opaque d’apprendre la branche et le vent : être soi, dérivé à l’autre. » Texte d’Édouard Glissant, mise en espace par Hervé Deluge, comédien, metteur en scène, mis en musique par Luther François, déclamé par Nicole Ozier-Lafontaine et Hervé Deluge

 

Le concept de créolisation, élaboré par Édouard Glissant n’est pas à confondre avec la notion de métissage, il n’inscrit pas l’identité dans une visée de l’être, ni dans la recherche d’une origine ou d’une racine. Jeanne WILTORD interrogera ces conséquences, à partir de ce qu’enseigne la psychanalyse avec des femmes et des hommes dont l’histoire personnelle a eu à s’inscrire dans l’histoire de l’expérience première de la créolisation, puis dans l’expérience de l’assimilation : conséquences subjectives sur ce qui fonde l’identité ; conséquences sur le fonctionnement du lien social.…

Lire Plus =>

Deuxième Journée Internationale du Yoga

Dimanche 18 juin 2017 à Saint-Pierre au chateau Depaz

Organisée par la ville de Saint-Pierre

Sous le Haut-Patronage de l’Ambassade de l’Inde

Qu’est-ce que le Yoga ?

Pratiqué en Inde depuis les temps anciens, le yoga est une discipline à la fois physique, spirituelle et mentale. Le terme “yoga”, qu’on retrouve dans des textes sacrés dès le 15ème siècle avant Jésus-Christ, dérive d’un mot sanskrit qui signifie “union”. Le yoga est une pratique qui tend à l’unité de la conscience et du corps. Pour y parvenir, il associe des mouvements du corps, des exercices de respiration et de méditation.

C’est entre le 2ème siècle avant J-C et le 5ème siècle que furent fixées les bases du yoga par le penseur indien Patanjali. Au départ philosophie, le yoga est aujourd’hui un art de vivre. De nombreuses personnalités telles que Swami Vivekananda, Sri Aurobindo, Paramhansa Yogananda, Sri Sri Ravishankar, B.K.S. Iyengar et tant d’autres encore ont joué un rôle fondamental dans la promotion du yoga au-delà des frontières de l’Inde.…

Lire Plus =>

En noir et blanc et en couleurs : Jean-Luc de Laguarigue et Michel Rovélas s’exposent à la Fondation Clément

— Par Selim Lander —

Les expositions qui se succèdent à la Fondation Clément permettent au public de l’île et aux nombreux touristes venus visiter l’Habitation du même nom de découvrir les œuvres d’artistes le plus souvent connus et reconnus, ce qui est un gage de qualité. Si tous les Martiniquais connaissent les photographies en noir et blanc de Jean-Luc de Laguarigue, parions qu’ils n’ont encore jamais eu l’occasion d’admirer autant de celles-ci en grand format, dans des tirages de qualité parfaite, et qui, au-delà de leur évident mérite esthétique, construisent la mémoire d’une Martinique proche dans le temps mais paraissant infiniment lointaine, tant les changements furent rapides au cours des dernières décennies.

Contempler les portraits de J-L de Laguarigue (né en 1956), c’est plonger en effet dans un passé que les plus jeunes doivent juger reculé au moins jusqu’au temps mythique de l’amiral Robert, alors que les plus anciens remontent seulement à 1974. Les photographies ne trompent pas : force est de constater combien les gens des campagnes vivaient précairement dans les années 70 du siècle dernier, et même au-delà, avant la généralisation des droits sociaux.…

Lire Plus =>

« C’est pas de l’amour » : projection suivie d’un débat organisé par l’UFM

Vendredi 16 Juin à 18h à la salle de délibérations de Saint Pierre

« Violences conjugales: Quelles formes? Comment reconnaître les pièges pour s’en sortir »

C’est pas de l’amour
De Jérôme Cornuau
Avec Déborah François, Marie Guillard, Patrick Catalifo
Genre Drame
Nationalité français

Synopsis:
Laëtitia, mère au foyer, vit à la campagne, où elle s’ennuie souvent. Son mari part régulièrement en déplacement, la laissant seule avec son enfant. La jeune femme est bouleversée quand elle découvre que sa voisine Hélène est victime de violence conjugale. Harcelée mentalement et physiquement par son mari, un médecin en apparence charmant, celle-ci refuse d’accepter son statut de victime et va jusqu’à se considérer coupable. Malgré ce déni douloureux, Laëtitia ne veut pas rester sans réagir. Témoin chaque jour d’actes insupportables, elle est bien décidée à agir pour tenter de sauver Hélène de l’enfer de la violence conjugale…

Récompenses : Prix de la meilleure réalisation à Jérôme Cornuau et prix d’interprétation féminine à Marie Guillard au festival de fiction de la Rochelle en 2013

La presse en parle :

Téléstar par Arabelle Combet
Lors de sa première diffusion le 5 février 2014 sur France 2, le téléfilm avait bouleversé 3,6 millions de téléspectateurs.…

Lire Plus =>

Tokyo-Paris Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art, Collection Ishibashi Foundation

Les chefs-d’œuvre de la collection du musée Bridgestone sont issus du goût pour l’art de trois générations de la dynastie industrielle des Ishibashi.
Le fondateur de l’entreprise Bridgestone, Shojiro Ishibashi (1889-1976), se singularise très tôt par sa passion pour les arts et notamment pour les arts occidentaux qu’il commence à collectionner dès la fin des années 1930. Il fait édifier un musée pour sa collection au cœur de Tokyo en 1952. Celui-ci propose au public des œuvres de la période impressionniste ainsi que des œuvres d’art moderne occidentales et japonaises. La collection a ensuite continué d’être enrichie par les nouvelles générations. La fondation Ishibashi conserve aujourd’hui plus de 2600 œuvres.
À l’occasion des travaux de l’actuel musée et en attendant la livraison de nouveaux bâtiments, les chefs-d’œuvre de la collection seront montrés lors d’une unique étape occidentale au musée de l’Orangerie au printemps et à l’été 2017. Le parcours mettra notamment à l’honneur les œuvres de l’impressionnisme jusqu’à l’abstraction occidentale et orientale d’après-guerre, de Monet, Renoir et Caillebotte à Cézanne, Matisse, Picasso, Pollock et Shiraga.…

Lire Plus =>

« État des lieux! » : Elbia Polanca expose

Du 10 juin au 18 juin 2017 à la Villa Chanteclerc

Gravures, installations et céramiques contre statistiques globalisantes,réseaux (a)sociaux et paroles asséchées!
!
Dans un monde abasourdi par une population humaine omniprésente, où certaines majorités (les femmes!) restent opprimées et où, a fortiori, de nombreuses minorités sont stigmatisées, maltraitées voire éliminées, ELBIA POLANCA propose aujourd’hui, grâce à la Collectivité Territoriale de la Martinique à la Villa Chanteclerc de Fort-de-France, un arrêt sur image.! !
Cette graveure qui sait le temps qu’il faut pour imprimer une trace, même modeste, dans la chair du papier et dans l’âme des gens, nous propose aujourd’hui un état des lieux sinistre et poétique de notre planète, un cri esthétique à la monochromie colorée, une stance pour nos enfants et pour notre beau pays.!

Voir : www.elbia.org



Lire Plus =>

« Art et hasard »

Vendredi 9 juin 2017 – 18h30 – à la Bibliothèque Schoelcher (Fort-de-France)

Dominique Berthet, Laurette Célestine, Hugues Henri, Frédéric Lefrançois et Sentier.

 «Le processus créateur est souvent comparé à une lutte entre une intention, une prévision, une volonté et l’irruption de l’imprévu, de l’aléa, de l’incontrôlé.

La création ne se fait pas dans la sérénité, mais dans la recherche, l’expérimentation, l’exploration ; bref, dans l’incertitude, dans l’intranquillité.

« La création n’est qu’une série d’hésitations. S’il n’y a pas d’hésitations, d’inquiétude, d’interrogation, ce ne serait plus que de l’habilité » disait Édouard Pignon avant d’ajouter : « C’est dans la découverte, dans le frémissement de l’inquiétude, dans le frémissement de l’hésitation qu’on cueille les fleurs de la création ».

La création artistique nous plonge dans une constante oscillation entre intention et hasard, projet et inconnu, dessein et surprise. Il s’agit d’un saut dans l’inconnu. Dans le cas contraire, la création ne serait que de l’habilité, du savoir-faire, de la technique.

Questionner la présence et le rôle du hasard dans l’art, c’est découvrir les voies inattendues explorées par les artistes.…

Lire Plus =>

L’œuvre de Césaire à l’espace Niemeyer

— Par Fara C —
Débat et concert Debout dans les cordages, avec le duo Zone libre et le rappeur Marc Nammour.

Dans le cadre du cycle Des lendemains qui chantent, fêtant les 80 ans du Front populaire et conjuguant patrimoines musicaux, poésie et histoire, l’espace Niemeyer accueille un débat-lecture présenté par Zebrock et célébrant l’œuvre d’Aimé Césaire, essentiel initiateur du concept de la négritude. En prologue du concert-poésie Debout dans les cordages, initié en 2013 par Serge Teyssot-Gay (guitariste, cofondateur de Noir Désir), un débat (« À quoi la poésie et la chanson nous engagent-elles ? »), animé par Rosa Moussaoui, journaliste à l’Humanité, convie Bertrand Dicale, spécialiste de la chanson, Francis Combes, poète-éditeur, et le rappeur de la Canaille, Marc Nammour.

Avec Debout dans les cordages, Serge Teyssot-Gay, Marc Nammour et le batteur Cyril Bilbeaud s’emparent avec brio de Cahier d’un retour au pays natal, de Césaire. « Ce texte, publié en 1939, est plus que jamais nécessaire en ces temps troubles où on nous impose de rentrer dans des moules, nous confie Serge Teyssot-Gay.…

Lire Plus =>

« Nous sommes plus grands que nous » : le texte-manifeste du festival Étonnants Voyageurs

— Par collectif —
Le festival international du livre et du film Étonnants Voyageurs se tient à Saint-Malo du 3 au 5 juin 2017. Depuis 1990 il explore les littératures d’Orient, d’Amérique latine, d’Afrique. Chaque année, deux cents écrivains de différents pays se retrouvent à Saint-Malo pour trois jours de rencontres, débats, lectures, cafés littéraires, dans 25 lieux de la ville.

Le texte-manifeste du festival:

Chaque jour nous le rappelle, s’il en était besoin : il n’est pas de question plus urgente, ici, au plus près de nous, comme à l’échelle du monde, que celle de la démocratie. Partout menacée, comme si nous avions perdu ce qui lui donnait sens, et qu’il s’agit de retrouver, pour la défendre. Parce qu’elle engage une idée de l’être humain et de sa liberté.

Pourquoi les fanatiques, s’acharnent-ils à détruire, à Palmyre et ailleurs, les manifestations du génie créateur de l’être humain? Parce qu’elles témoignent d’une dimension, en nous, qu’ils veulent à toute force nier et dans laquelle la plus immense diversité exprime une immense unité.…

Lire Plus =>

Michel Rovélas | Or et Peaux, Nouvelles Mythologies

2 juin – 26 juillet 2017 Fondation Clément

Conférence de Michel Rovélas

Dimanche 4 juin Juin 2017 à 10H

Ce dimanche,

La Fondation Clément vous invite à découvrir l’exposition Or et peaux, nouvelles mythologies à travers une conférence de l’artiste.

« Depuis tantôt déjà sur les bancs des écoles de Guadeloupe et d’ailleurs, en Blanc, Noir, Rouge et Jaune, dans des expositions en Caraïbes, en Martinique, à Santo Domingo, Porto-Rico, ou Haïti, en plein Paris, Marseille, Strasbourg, Barcelone, Valence ou Madrid, New York, Taiwan, Portugal, Corée du sud et dans le regard plein d’étoiles des Marie Galantais, des Guadeloupéens, j’ai donné à voir ce qui fit tressaillir mon esprit, partout où l’homme était la proie de l’homme; j’ai cherché l’essence droite de l’Homme, sa plénitude, celle de la Femme, pour la consolider de toutes les couleurs de L’Humain. »

Michel Rovelas

« Il y a le ciel, il y a la terre et, il y a ce peuple Rouge, Noir, Jaune, Blanc, labouré par l’histoire, dont l’écume, nourrie mon âme.…

Lire Plus =>

« Jean-Luc de Lagarigue : photographie habitées ». À la recherche du temps perdu

Jusqu’au 28 juin 2017 à Fondation Clément

— Par Christian Antourel & Ysa de Saint-Auret —

Avec ses photos les plus emblématiques prises depuis plusieurs décennies, comme apparues de sa « machine magique » photographique, surprenante. Images lumineuses. Jean-Luc de Lagarigue s’offre une exposition en grand, il livre son art et habille les murs de La Cuverie-La salle carrée à l’Habitation Clément. De son univers jaillit un package d’images acidulées.

L’exposition a été conçue autour d’une scénographie composite, souvenirs d’enfance, du quotidien , une mosaïque d’archives, des collections. Dans un va-et-vient incessant entre témoignage personnel et mémoire collective, vérité historique et émotion. Lagarigue encore aujourd’hui tire le fil de d’une œuvre qui se résume de plus en plus en un va-et–vient entre soi et soi. Entre hasards et nécessités, il file les notes ténues de sa partition autobiographique et construit pareillement des portraits qui désignent autant le monde créole que sa vision de ce monde. Photos de l’impossible de l’impalpable, est-ce si peu de dire que ces photos ont une âme ?’Comme les primitifs qui croyaient qu’on leur volait leur être quant on photographiait leur image, on se plait , se surprend même à penser que peut-être Jean-Luc de Lagarigsue capture la présence de ce qui est absent ou suggéré, son essence…fantômes impalpables d’un passé peut-être révolu , il se dégage de ses images mille impressions qui soulèvent l’émotion fugace d’une histoire multiple d’aujourd’hui, racontée comme « an tan lontan »par ce chasseur de l’instant.…

Lire Plus =>

« Village des Initiatives Volontaires »

3 juin 2017  à partir de 7h à la Maison des Syndicats à Foyal

Composée de volontaires, bénévoles, petits artisans, socioprofessionnels, artistes, producteurs, etc., aux ressources de taille humaine, qui proposent des services, produisent ou fabriquent selon leurs inspirations des objets divers à partir de matériaux locaux de tous genres ainsi que des activités variées.

Originaires de toutes les communes de MARTINIQUE, ils ont pour objectifs de montrer leur savoir-faire, promouvoir leurs productions traditionnelles et désirent avoir une meilleure visibilité.

Leur première action publique se tiendra le samedi 3 juin 2017 à la Maison des Syndicats- Bd Général de Gaulle à Fort-de-france de 7 h 00 à 16 h 00.
Tout le monde est convié pour participer aux nombreux stands et attractions et a porter sa solidarité à cette initiative originale.
Pour tous renseignements complémentaires écrire au mail suivant : reseauviv@gmail.com
Téléphone : 0696 29 21 46 /0696 93 57 32/0696 39 92 63/0696 86 01 21…

Lire Plus =>

Journées d’étude sur la danse et le genre en Martinique

Mardi 30 et mercredi 31 mai 2017. Campus & Tropiques-Atrium.

  Placées sous la direction scientifique de Karine Bénac-Giroux et de Christine Bénavidès, maitres de conférences à l’Université des Antilles, ces journées, ouvertes à tous, s’inscrivent dans la dynamique de recherche du groupe « Genre et Société aux Antilles » réuni au sein du laboratoire LC2S. Conférences, débats, échanges et prestations artistiques sont au programme de ces deux journées d’activités réparties sur deux sites : le campus universitaire de Schoelcher et Tropiques Atrium Scène Nationale.

La Bibliothèque universitaire du campus de Schoelcher s’associe à cet évènement en accueillant, mardi 30 mai à 18h30, une table ronde intitulée « Genre et violence dans la danse, la danse/théâtre et la performance ». Conduit par Karine Bénac-Giroux, cet échange réunira Joëlle Kabyle et Roger Cantacuzène, membres des équipes de recherche du LC2S, ainsi que les danseurs et/ou chorégraphes Jean-Hugues Miredin et Laurent Troudart (cie Art&Fact), et Agnès Dru (ADCompagnie).

Dans un second temps, Agnès Dru, dont la démarche créatrice explore  » tout ce qui touche aux questions de la créolisation, de la différence culturelle et de la relation à l’ Autre » , nous proposera une conférence dansée.



Lire Plus =>

Antillanité, Caribéanité dans l’œuvre de Marie Gauthier.

Par Michèle Arrechte

Marie Gauthier « Y » 30 x30 cm. Photo © Michèle Arretche

30 ans. De l’arrivée en Martinique en 1987, pour sa carrière d’enseignante en Arts Plastiques, à 2017, choix de son lieu de résidence pour sa retraite, en passant par la Guyane et le Vénézuela, 30 ans d’ancrage dans l’imaginaire du lieu, dirait Patrick Chamoiseau, 30 ans dans la Caraïbe, 30 ans d’Antillanité.

Mais qu’entend-on par Antillanité ou Caribéanité en matière d’Art ?

Le concept d’Antillanité a été développé par Edouard Glissant : l’Antillanité est une volonté de réparer les déchirures sociales, de combler les trous de la mémoire collective et d’établir des relations. L’Antillanité est une spécificité ouverte et plurielle.

Derek Walcott parle d’un « naufrage de fragments ».

Marsha Pearce dans « Cartographie de la Caribéanité » parle d’ « une forme composée de plusieurs couches ; une forme pourvue de la richesse, associée à la douleur et la promesse nées des efforts de créer des synthèses d’un ensemble de morceaux et de pièces.…

Lire Plus =>

Élodie Barthélémy, « Un lieu en liens » : aux confins de l’image

— Par Christian Antourel —

L’exposition proposée par Tropiques Atrium apparait telle un dispositif multiple, à l’image de la façon dont s’organise et se déploie le travail d’Elodie Barthélémy. « Après plusieurs expérimentations artistiques, elle s’oriente actuellement vers des œuvres performatives qui témoignent de ses rencontres et multiplicités humaines et culturelles dont son œuvre est l’écho. »

Ce travail veut s’offrir au spectateur à la fois pareil à un livre ouvert et comme performance. Cette double forme est représentative de la pratique de l’artiste. La collecte des documents, des informations et des objets, leur mise en relation dans l’espace, que ce soit l’espace réel ou les pages imaginées d’un document imprimé constituant les étapes fondamentales de ce travail, qui interroge les pouvoirs sémantiques et esthétiques du montage au sens large du terme : assemblage, confrontation, hybridation , juxtaposition des agencements sont chez Elodie Barthélémy des dispositifs et des inventions de performance qui reflètent le monde tel qu’il est, contemporain· Loin de toute configuration incohérente, le sens des œuvres d’Elodie Barthélémy suit une logique qui lui est propre, à travers les nombreux entrelacs qui l’enchâssent comme un diamant.…

Lire Plus =>

« Zhou Shichao » de Claude Darras

ZHOU SHICHAO
Claude DARRAS
Préface : Guy Toubon
Iconographie : Plus de 200 reproductions d’oeuvres

24 x 32 cm – 288 pages
Paru le 19/01/2017 – ISBN 9782357202528

Zhou Shichao divise la matière, disloque la lumière du prisme et fait éclater les couleurs. Né en 1965 à Qingdao (Shandong), le peintre chinois est rebelle à toute tyrannie d’école. De Pékin à Florence, de la Côte d’Azur à la Californie, il restitue sur la toile de lin ou le vergé du papier les sensations subtiles de coups de foudre, les impressions fugitives de visions prophétiques, l’intensité d’une imagination souveraine. Dans ses gouaches comme dans ses huiles se mêlent la puissance d’un souffle ancestral issu des profondeurs de la civilisation millénaire de l’empire du Milieu et les influences des impressionnistes du XIXe siècle.

Devenu professeur à l’université de Jinan (Shandong), il expose à Pékin, Shanghai et Hong Kong entre 1998 et 2000, puis à Marseille en 2010 et en 2013, invité à l’occasion de Marseille Provence 2013 Capitale européenne de la culture.…

Lire Plus =>

Une nouvelle vie pour la Fondation Dapper

Avons-nous atteint notre but premier : « promouvoir les arts traditionnels de l’Afrique subsaharienne » ? Telle était la mission définie par Michel Leveau lorsqu’il créa la Fondation Dapper en 1983.

Aujourd’hui, nous répondons oui.

Nous avons oeuvré, depuis le début, pour la réalisation de cet objectif, tout en sachant élargir notre domaine d’intervention.

C’est ainsi que nous avons quitté le premier établissement muséal ouvert en 1986 pour nous doter, en 2000, d’un outil plus adapté à nos ambitions et évolutions : l’espace de la rue Paul Valéry. Notre ouverture à l’art contemporain et à d’autres formes d’expressions artistiques nous a permis de devenir un lieu d’échanges pour des cultures qui avaient très peu de visibilité.

Plus récemment, notre action a su, une nouvelle fois, évoluer pour revêtir une dimension internationale avec les premières expositions organisées en 2012 au Sénégal, à Gorée, suivies de manifestations d’envergure qui ont pris place toujours à Gorée en 2014 et 2017.

Cependant, à Paris, la fréquentation du musée ne s’est pas suffisamment diversifiée et stagne malgré quelques remontées liées aux sujets abordés.…

Lire Plus =>

L’exposition « Photographies Habitées », de Jean-Luc de Laguarigue

— par Janine Bailly —

L’exposition Photographies habitées, qui se tient en ce moment à la Fondation Clément, n’a pour moi qu’un seul défaut, celui de nous laisser sur notre faim, puisqu’au sortir de ce superbe lieu qu’est le nouveau musée, nous voici hantés par certains des clichés de Jean-Luc de Laguarigue, et de ce fait désireux d’en pouvoir découvrir davantage. Certes, il existe en librairie de beaux ouvrages à consulter ou à se procurer, mais rien ne vaudra jamais la confrontation de son propre corps aux œuvres exposées, dans toute leur nudité, sur les murs des salles dédiées.

Pour ne pas être grande spécialiste en la matière, et parce qu’aussi le film et le livret accompagnant la manifestation disent tout et fort bien de ce qu’il faut comprendre, des analyses que fait Guillaume Pigeart de Gurbert commissaire de l’exposition à la présentation dite par Patrick Chamoiseau, en passant par les confidences du photographe lui-même, pour ces raisons je dirai en toute simplicité mon ressenti, espérant vous inviter à aller, toutes affaires cessantes, vous imprégner d’une vision particulière et authentique de l’âme martiniquaise.…

Lire Plus =>

Habdaphaï et le Territoire des Migrants

Habdaphaï expose jusqu’au 23 juin à l’Espace d’art Contemporain T &T en Guadeloupe, la série Territoire.

— Par Matilde dos Santos Ferreira —
Comme toujours l’artiste s’intéresse à la transculturalité propre aux poussières d’îles caribéennes. Ce formidable creuset de races, langues, religions, a forgé des peuples multiculturels dont le langage véritable est encore en construction, car les parties désaxées de ce tout n’ont pas fini de s’ajuster et l’être syncrétique est toujours en gestation.

Cette gestation est l’objet de sa réflexion. Tantôt sur la forme de réminiscences, tantôt sur la forme d’une d’état des lieux- inventaire d’une perception forcément fragmentaire de la réalité. Dans cet espace fragmenté Habdaphaï confronte les strates successifs et concomitants de cultures diverses, irrémédiablement imbriquées et pourtant antagoniques, ignoreuses les unes des autres.

Lire aussi sur Madinin’Art : Habdaphaï

Le syncrétisme pictural
Son processus de création part toujours de cette fusion qui se perpetue dans le temps et dans l’espace, et où l’origine, le passage, le présent et l’avenir ne cessent de se melanger.…

Lire Plus =>

Recherches en esthétique n° 22

16 mai 2017 18h à l’ESPE

7° et dernière conférence du CEREAP,
en lien avec le CRILLASH, de cette année universitaire,
le mardi 16 mai, à 18h, salle polyvalente de l’ESPE (ex IUFM)
Présentation du nouveau numéro de la revue Recherches en Esthétique, sur « Art et hasard »
Intervenants : Widad Amra, Dominique Berthet, Lise Brossard, Manuel Norvat

*****

Sur le même thème

voir sur Madinin’Art

« Art et hasard » conférence du CEREAP
Mardi 21 février 2017 , à 18 h ESPE (Route du phare, Fort-de-France)

« Art et hasard » 21e colloque du CEREAP
26 & 27 novembre 2016 au Mémorial ACTe…

Lire Plus =>

Le Mai de Saint-Pierre 2017

Du dimanche 7 mai (au 30 juin)
« Terre et Espace » / C.D.S.T.
Exposition philatélique et cartophile
Lundi 8 mai 8 h à 17 h
Table en fête / Domaine du Fort
Expositions, évangélisation, déjeuner festif, marché local, animations organisée par la Communauté du Chemin Neuf
8 h 15
Mémoire et renaissance / Place Monuments aux Morts
Dépôt de gerbes, 8 mai 1945
8 h 30 Messe commémorative célébrée par Mgr David MACAIRE / Cathédrale
10 h Procession à l’Ossuaire / Cathédrale
11 h
Ouverture de l’exposition
« La Catastrophe de 1902, la Martinique se souvient » / Place BERTIN
organisée par l’association AMARHISFA
12 h
Célébration du centenaire de la statue « La Renaissance » de Madeleine de Jouvray
19 h Concert / Place Bertin
La Pastorale des Artistes
19 h
Les premières de la mode / Château Depaz (entrée 30 euros)
organisées par l’association les Premières de la Mode
Mercredi 10 mai : Journée Porte ouverte du R.S.M.A.…

Lire Plus =>

RPLL, Carte blanche : Lucette Salibur passe le relai à Gaël Octavia

Rencontres Pour Le Lendemain ( RPLL ) : Gaël Octavia le 16 mai 2017

L’esprit de l’amitié, l’esprit du courage, l’esprit de la persévérance…d’autres encore, tout aussi forts et sincères, ont imprégné la soirée des  Rencontres Pour Le Lendemain  à la Médiathèque Alfred Melon Degras du St Esprit. Exceptionnellement elle n’a pas eu lieu le dernier mardi du mois et les habitués, moins nombreux, peuvent se trouver frustrés de n’avoir pu profiter de la qualité de la prestation que Lucette Salibur et ses invités (Catherine Julien, Marlène Piejos, Lisette Salomon, Jean-Michel Dubray, Alex Donote, Daniel Talbot, Véronique Dorwling-Carter et José Exélis) nous ont offerte.

C’est avec simplicité et authenticité que, en retraçant la biographie de Lucette, nous avons vu se dérouler toute l’histoire du théâtre populaire martiniquais du XXème siècle jusqu’à nos jours. Sa diversité (de ses expériences balbutiantes à ses réussites), son « internationalité » (Afrique, Canada, Europe), sa spécificité caribéenne.

Lucette Salibur nous a projeté toute une série de photographies illustrant les différentes pièces ou films dans lesquels elle a travaillé.…

Lire Plus =>

« Nous sommes des nains sur les épaules d’un géant : Aimé Césaire »

Jeudi 18 mai 2017 à 18h

Salle de conférence du Crédit Agricole au Lamentin
Une contribution à une approche militante de la pensée et de la pratique politiques de CÉSAIRE, l’homme le plus célèbre et, de loin,
le plus important de notre vie publique.
L’historien et homme politique martiniquais Édouard de LÉPINE nous convie ici à réfléchir sur notre identité de Martiniquais, sur la reconnaissance de la personnalité collective du peuple martiniquais, sur notre droit à l’initiative historique et à la responsabilité.

Vous êtes invités à découvrir cet ouvrage

Introduction de l’historien et de ses ouvrages par Michel PONAMAH, homme de lettres, proviseur honoraire

Présentation simultanée des « Écrits politiques d’Aimé CÉSAIRE » : 400 textes et discours politiques de 1935 à 2008 en 5 volumes !…

Lire Plus =>

« Violences, Racisme et Religions en Amérique. Cornel West, une Pensée Rebelle », de Mahamadou Lamine Sagna

10 mai 2017  16h 45 à la BU du Campus Shoelcher

Le chercheur Mahamadou Lamine Sagna à la BU Campus Schoelcher leMercredi 10 mai, de 16h45 à 18h30, dans le cadre de l’édition 2017 du festival Lire et dire pour le plaisir organisé par l’association Virgul’, la BU du campus de Schoelcher, partenaire de l’opération, recevra le chercheur Mahamadou Lamine Sagna pour une rencontre-débat autour de son dernier ouvrage : « Violences, Racisme et Religions en Amérique. Cornel West, une Pensée Rebelle« .

Le chercheur Mahamadou Lamine Sagna à la BU Campus Schoelcher le 10 mai

Mercredi 10 mai, de 16h45 à 18h30, dans le cadre de l’édition 2017 du festival Lire et dire pour le plaisir organisé par l’association Virgul’, la BU du campus de Schoelcher, partenaire de l’opération, recevra le chercheur Mahamadou Lamine Sagna pour une rencontre-débat autour de son dernier ouvrage : « Violences, Racisme et Religions en Amérique. Cornel West, une Pensée Rebelle ».
Que pouvons-nous entendre de ce qui nous arrive d’Amérique ?…

Lire Plus =>

« La liberté de la presse est-elle immuable ? »

04 mai 2017 de 16h 30 à 18h BU du Campus Schoelcher

Le Club de la presse Martinique organise, jeudi, en partenariat avec la Bibliothèque Universitaire, une conférence sur le thème : « La liberté de la presse est-elle immuable ? » Deux invités sont attendus pour développer ce thème. En premier lieu, Maître Christelle Petit développera les fondements juridiques de la liberté de la presse. Dans un deuxième temps, Olivier Pulvar, maître de conférences en sciences de la communication, parlera des relations avec les réseaux sociaux. La rencontre est ouverte à tous.
– Conférence jeudi 4 mai, de 16 h 30 à 18 heures à la Bibliothèque Universitaire, campus de Schoelcher. Entrée libre et gratuite.

******

La liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d’opinion et la liberté d’expression.

Ainsi, l’article 11 de la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dispose : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.…

Lire Plus =>