520 search results for "jaz"

L’influent pianiste de jazz McCoy Tyner est décédé

L’influent pianiste de jazz américain McCoy Tyner, connu pour son travail au sein du quartet de John Coltrane, est décédé à l’âge de 81 ans, a annoncé sa famille vendredi. Comptant parmi les pianistes de jazz les plus respectés de l’histoire, dans la lignée de Herbie Hancock, Bill Evans ou Chick Corea, McCoy Tyner est considéré comme ayant façonné la trajectoire du piano jazz moderne.

«McCoy était un musicien inspiré qui a consacré sa vie à son art, sa famille et sa spiritualité» a indiqué sa famille sur Instagram sans préciser les causes de sa mort. «La musique de McCoy Tyner et son héritage vont continuer à inspirer les fans et les futurs talents pour des générations.» Né Alfred McCoy Tyner à Philadelphie en 1938, l’artiste avait commencé à prendre des leçons de piano à l’âge de 13 ans. Sa carrière a débuté avec le groupe Jazztet, mené par Benny Golson et Art Farmer.

En 1960, l’ingénieux compositeur et pianiste a rejoint le célèbre quartet du saxophoniste John Coltrane, jouant sur des disques désormais légendaires comme A Love Supreme et My Favorite Things.

Lire Plus =>

Paul Lay, pianiste de jazz chercheur et inventeur

Le pianiste Paul Lay a trouvé dès l’âge de dix ans son terrain de jeu idéal: le jazz. Il en explore aujourd’hui toutes les strates, jusqu’à sa genèse, illuminant les mélodies.

« C’est un musicien extrêmement polyvalent, qui a la capacité de jouer dans des styles très différents et qui sait trouver le chemin de la musique dans chaque style« , dit de lui Laurent De Wilde, pianiste et producteur, qui a dirigé l’enregistrement de trois disques où joue Paul Lay: deux comme « sideman » (accompagnateur) dans le quartette de la saxophoniste Géraldine Laurent et son album en duo avec le trompettiste Eric Le Lann. 

  « Peu importe le matériau, l’essentiel est de savoir de quoi on parle« , affirme Paul Lay, dont le champ d’investigation va du jazz contemporain aux chants populaires de la Guerre de Sécession. « Dans mon esthétique, il y a un respect de la tradition, et en même temps j’adore les bifurcations« . 

Ces « bifurcations« , ce Béarnais de 35 ans les emprunte depuis l’enfance.

Lire Plus =>

Tanmpo Jazz Créole en Martinique

Samedi 08 Février à 20h à l’arObase.

Pour la première fois, Le concept Tanmpo Jazz Créole s’installe en Martinique le Samedi 08 Février à 20h à l’arObase. L‘invité d’honneur sera Mr Alain Jean-Marie. Ce grand pianiste sera accompagné d’Alex Bernard à la contre basse et Jérôme Castry à la batterie.

Le Tanmpo Jazz Créole est un concept mis en place en février 2018 par Jérome Castry. C’est l’association d’artistes émérites qui ont un seul objectif, nous faire découvrir cet univers coloré. 
  Pour les accompagner, ils invitent régulièrement de talentueux musiciens et chanteurs d’origine antillaise, qui sont trop peu connus chez eux.    C’est un rendez-vous mensuel de jazz créole, qui fait à chaque fois salle comble en Guadeloupe.
  > Prix : 20€ le concert seul  
Infoline : 0696 358 340
 
1er Album Tanmpo Jazz Créole

Après une année de concerts Jérôme Castry décide de réaliser l’album Tanmpo Jazz Créole qui réunit l’ensemble des artistes qui ont participés à cette 1ère Edition :

Lire Plus =>

« Jaz », entre cris et murmures, entre aveux et secrets

— par Janine Bailly —

Toujours dans ce Festival des Petites Formes, à la salle Frantz Fanon (bien plus adéquate que le fameux chapiteau installé à Schœlcher), il nous a été donné de voir « JAZ », de Koffi Kwahulé, dans la mise en scène de Ayouba Ali et l’interprétation originale d’Astrid Bayiha et Swala Emati. Une pièce déjà découverte avec bonheur à Fort-de-France en 2017 au Théâtre Aimé Césaire, dans le travail abouti de Jandira Bauer et Jann Beaudry.

Dans cette nouvelle version de « Jaz », il y a — et cela tient à mes préférences personnelles en matière de théâtre et non à la qualité intrinsèque du spectacle — il y a trop de tout, ou trop peu. Trop d’espace, que les deux comédiennes ne peuvent en dépit de leurs déplacements s’approprier, le plateau ne portant par ailleurs pour tout élément de décor qu’une cuvette de toilettes maculée. Trop de vélocité dans la diction, et les finales des phrases ne me permettent pas de bien saisir tout ce qui est dit.

Lire Plus =>

« Les coups de cœur de Fara C. », étrennes jazz.

Notre sélection jazz en 2 sets. Erroll Garner, Baptiste Trotignon, Roberta Martin, Kamilya Jubran & Werner Hasler, Coltrane, Stephane Belmondo & Sylvain Luc, « The Sound Before The Fury – Archie Shepp », aujourd’hui. Seconde partie, demain. Ce florilège veille à représenter jazz ancien et approche contemporaine, artistes jeunes et plus âgé.e.s, hommes et femmes, sans oublier les créateurs et créatrices issu.e.s de cette diversité qui contribue à la richesse culturelle et humaine de la France. Erroll Garner, facétieux démiurge du swing

Collection « Octave Remastered » (Mack Avenue/Pias)

Sur les 4 rééditions « Dreamstreet » (1959), « Closeup in Swing » (1961), « One World Concert » (1962) et« A New Kind of Love » (1963), le facétieux démiurge du piano (et prolifique compositeur) sévit avec une virtuosité jubilatoire. Chaque volume procure du bonheur. Les mélomanes aimant le live choisiront « One World Concert ». Si on préfère un grand orchestre à la somptueuse section à cordes, on se procurera « A New Kind of Love ». Garner officie en trio avec Eddie Calhoun (contrebasse) et Kelly Martin (batterie) sur les 3 autres CD. On se régalera avec les 9 minutes euphoriques de « Oklahoma !

Lire Plus =>

Jazz night : concert gratuit aux Anses d’Arlet

15 décembre 2019 à partir de 19h au Jardin Bonne Brise Les Anses d’Arlet

Louisa Plumber

Chanteuse, interprète arlésienne, propose une escapade musicale aux sonorités créole autour d’un répertoire jazz caribéen sublimé par la présence de Dominique Bougrainville à la batterie, Sico Joseph-Rose à la basse et Fabrice Pognon au piano.

Maher Beauroy

Diplômé du célèbre Berklee College of Music de Boston, pianiste, chanteur et compositeur martiniquais présente :
Wash! le flash, l’éclair en créole. Un magnifique premier album de jazz teinté de rythmiques caribéennes.

Lire Plus =>

MJF 2019 : Thomas Enhco Quartet & Diego El Cigala, Jazz & Flamenco!

Jeudi 5 décembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire

Prix de la Révélation de l’année des Victoires du Jazz en 2013, Django d’Or et 3e Prix au Concours international de Piano Jazz Martial Solal en 2012, Thomas Enhco est une révélation du jazz français. Né à Paris en septembre 1988, Thomas Enhco est un pianiste et compositeur de jazz et de musique classique. À l’âge de 3 ans, il apprend le violon et le piano, donne ses premiers concerts à 6 ans et écrit ses premières compositions. À l’âge de 9 ans, Didier Lockwood l’invite à jouer dans ses concerts aux festivals de jazz d’Antibes Juan-les-Pins, Vienne et Marciac. Il étudie ensuite le jazz au CMDL et le piano classique avec Gisèle Magnan. À 16 ans, il entre au CNSM de Paris et en est renvoyé deux ans plus tard.

Son premier album, Esquisse, composé et enregistré à l’âge de 15 ans avec son trio et parrainé par le légendaire batteur Peter Erskine, sort en 2006. Thomas est alors lauréat du Fonds d’Action Sacem.

Lire Plus =>

MJF2019 :Tremplins Martinique Jazz Festival : entrée libre, portez vos chaises!

Du 5 au 7 décembre 2019 à 18h. Esplanade de Tropiques-Atrium.

Jeudi 5 décembre 2019

Sélène Saint-Aimé

MartiniqueSélène Saint-Aimé est une jeune contrebassiste, chanteuse, trompettiste et compositrice afrocaribéenne.
Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale tels Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter…
Dans la mythologie grecque, Séléné est la déesse de la pleine Lune. Sélène Saint-Aimé s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune). Les mers lunaires la captivent, en particulier la Mare Undarum. Une musique originale, au lyrisme surprenant.

 

 

Lire Plus =>

MJF2019 : Naïssam Jalal, GMX Quartet, Orlando Poleo & Afrovenezuela Jazz, Jonathan Jurion…

Dimanche 1er décembre à partir de 12h – Jardins de la CTM – Fort-de-France – (Plateau Roy) Entrée libre.

Jazz
Brunch
Restauration
Animations…

Naïssam Jalal
Syrie _ France
Compositions, flûte, nay & vocal : Naïssam Jalal
Saxophone ténor, soprano & percussions traditionnelles : Mehdi Chaïb
Guitare & violoncelle : Karsten Hochapfel
Contrebasse : Damien Varaillon
Batterie : Arnaud Dolmen
En partenariat avec Un autre monde
La flutiste Naïssam Jalal compose une musique singulière, reflet des géographies multiples qui l’habitent, ancrée dans les traditions musicales extraoccidentales et tournée vers l’inconnu.
Dans ce nouveau répertoire, Un Autre Monde, elle explore de nouveaux territoires tant au niveau du sens que de la matière sonore et continue à mélanger les esthétiques, les traditions, les langages. Cet autre monde est un monde imaginaire dans lequel les frontières sont perméables et mouvantes ; un monde où nous pourrions vivre s’il n’y avait pas les guerres, la haine et l’argent.

Lire Plus =>

Before Martinique Jazz Festival : Osain Del Monte, Mazembèl, Wanazik…

Dimanche 24 novembre 2019 16h  au CDST, entrée libre

Osain Del Monte

Cuba
Percussions & voix : Adonis Panter Calderon, Barbaro Crespo Richard, Ramon Tamayo Martinez
© crédits photos : Julien Borel
La spiritualité a une place centrale à Cuba notamment par l’omniprésence de la Santería (équivalent du vaudou) et du syncrétisme. Toute cérémonie religieuse est accompagnée d’une musique extrêmement riche et forte, ayant pour fonction d’amener à la transe.

C’est dans sa forme brute et au plus proche des origines, que le groupe présente les variantes les plus afro de la musique cubaine : tambours sacrés batá, guiro, abacua, guaguanco, columbia, palo… trop peu connues, sans lesquelles il n’y aurait pas la Salsa. Les virtuoses d’Osain Del Monte ont baigné dans ces racines lointaines
qu’ils perpétuent avec leurs exceptionnels talents
qui en font aussi un groupe novateur.

******

Lire Plus =>

Le Martinique Jazz Festival 2019 ( #19M.J.F.)

24 novembre  au 8 décembre 2019

— Présentation par Manuel Césaire, directeur, Tropiques Atrium Scène nationale —
Plus écosystème que genre musical, le Jazz échappe aisément aux tentatives de définition stylistique et analytique. En permanente évolution, éruptant de cratères inattendus, se nourrissant de toutes les cultures, de tous les courants, tel un symbiote gourmand d’identités ou une orchidée s’enivrant des sèves musicales les plus diverses. Le Jazz n’est-il pas une évocation du dépassement, une ode du croisement et une célébration permanente et musicale de la liberté ?

Télécharger le programme

S’affranchissant des carcans dogmatiques harmoniques, rythmiques, organologiques, il se ramifie dans et à partir de toutes les formes d’expression musicale, voire culturelle. Il convoque les identités afin d’établir avec originalité les passerelles les plus imprévues. Le Jazz n’a que faire des frontières que l’espèce humaine s’enorgueillit d’ériger !
Il met en concert les cultures, les ethnies, les récits historiques. Il exhume et fait exploser les sarcophages des détenteurs de vérité absolue, il rend obsolète les intégrismes académiques et anoblit tout particularisme au vibrato de l’universalisme.

Lire Plus =>

Martinique Jazz Festival

Dimanche 1er décembre 2019  Jazz Brunch 12h > Fort-de-France _ Plateau Roy – Jardins de la CTM |

 Entrée libre

Orlando Poleo & Afrovenezuela Jazz Venezuela

GMX Quartet – Martinique _ Cuba _ Colombie

Jonathan Jurion – Guadeloupe

Naïssam Jalal – syrie _ france _ (Victoire du Jazz 2019)

 

Télécharger le programme

 

Lire Plus =>

Martinique Jazz Festival

Samedi 30 novembre 2019 18h > Esplanade Tropiques Atrium |

 Entrée libre

LéoNoDuo – brésil _ Guadeloupe

Salle Aimé Césaire _ 20h

Marialy Pacheco – Cuba

Richard Bona & Alfredo Rodriguez Feat. Pedrito Martinez – Cuba _ Cameroun

 

Télécharger le programme

 

Lire Plus =>

Jazz à La Pointe: final

Samedi 24 août 2019 à partir de 16 h. Pointe Faula

Jazz à la Pointe : final ce samedi 24 août. A partir de 16 heures, Art Power organise une rencontre musicale avec Alex Bernard, Tilo Bertholo, Jonathan Jurion , Nicolas Lossen et Tanya SaintVal . Les concerts s’adressent à tous, mélomanes ou simples curieux. Possibilité de se restaurer sur place. Les concerts sont gratuits,Jazz à la Pointe : Final Jam, le samedi 24 août, à partir de 16 h, à la Pointe Faula, au Vauclin/Tout public/Gratuit

Lire Plus =>

Le Biguine Jazz Festival : un gala de clôture très réussi

— Par Roland Sabra —

Inauguré au début de cette année l’Apoloosa Arena du François accueillait la dernière journée du Biguine Jazz Festival 2019, dans son écrin de verdure d’un hectare étagé en terrasses surplombant les deux-cents-quatre-vingts mètres carrés de la scène. Belle réalisation qui par ailleurs et ce n’est pas la moindre de ses qualités offre aux ingénieurs du sons de belles possibilités de réglage. La clémence de la météo a fait en sorte que les sorties de parapluies soient rares et très brèves. Ce gala de clôture était dédié à Maurice Jallier récemment décédé.

C’est Xavier Belin en quartet « Pitkapi » avec Laurent Emmanuel Bertholo (batterie), Elvin Bironien (basse), Alexis Valet (vibraphone), qui ouvraient le premier set dans ce va-et vient entre modernité des racines et tradition déstructurée qui caractérise ce travail, notamment dans une articulation singulière batterie/ti-bwa. Plus que la martiniquité soulignée avec insistance de ses acolytes, émerge la composition de ses morceaux autour d’une narration, comme celle de ces deux garçons, voleurs de quénettes, qui n’aimaient que deux choses, manger et prendre tous les meubles de leur grand-mère pour des ti-bwas.

Lire Plus =>

Le Biguine Jazz Festival : une 4ème étape à oublier 

— Par Roland Sabra —

Pas facile de se garer près du Kinky mango coincé entre entre un vendeur de pièces automobiles et un marchand de matériaux de construction. Les places sont peu nombreuses et les boutiquiers des environs veillent sur la rareté.

Le Kinky mango s’organise autour de deux niveaux. Au rez-de-chaussée le bar et quelques tables, à l’étage la salle du DJ et là aussi quelques tables le long des murs. Sur les murs, côté plaine du Lamentin des lambris en plastique, jaune, orange, bleu, vert. De l’autre côté se trouve le DJ dans une vague case de bambou en surplomb dans un décor de fleurs défraîchies, occupée par une femme qui en impose, plongée dans la gestion des platines, indifférente à un public en rapport avec le nombre de places de parking. Entre les deux, un autre espace bar avec ses barmaid et ses barmen qui feront la salle mollement sans mettre la pression sur les clients qui se font attendre. Au plus fort de la soirée ils seront six ou sept douzaines, très souvent en couples homme/femme, femme/femme, des trentenaires en majorité avec quelques déclinaisons dominos.

Lire Plus =>

Le Biguine Jazz Festival : une 3ème étape en mode mineur.

— Par Roland Sabra —

Était-ce une bonne idée ? La salle est plus habituée à recevoir des séminaires, des cocktails, des repas de mariages, des anniversaires que des concerts de jazz. Maquillée de deux douzaines de tables pour faire club de jazz, elle laissait transparaître son usage habituel, impersonnel à souhait pour accueillir les manifestations diverses auxquelles elle est dédiée. Le billet donnait droit le s’asseoir et de commander boissons et nourritures. Ce qu’a fait la toute petite centaine de commensaux qui avaient réservé, sous le regard de celles et ceux qui n’avaient pas ce privilège et qui du coup durent attendre plus d’une heure la fin des agapes pour que la prestation de Yusan commence. Depuis 2016, année de sa formation, le groupe avance, creuse, approfondit ses compositions qui paraissent aujourd’hui beaucoup plus élaborées avec cette particularité si présente dans un autre domaine de la logique associative, celle de la conjugalité antillaise, pour ne pas la nommer, en ce qu’elle promeut, et systématise parfois : un ensemble/séparément. Les échanges entre les instrumentistes sont intenses et manifestent de fortes personnalités qui donnent dans certains morceaux, pas dans tous, l’impression de prévaloir sur le groupe.

Lire Plus =>

Le Biguine Jazz Festival au François

Jeudi 15 août 2019 à partir de 15 h à l’Appaloos’Arena. Le François

Xavier Belin & Pitakpi à 15h 30

Xavier BELIN, né en 1993, est un pianiste Martiniquais. C’est sous l’impulsion de son père, ayant fait du piano, qu’il commence à prendre des cours du même instrument dès l’âge de 7 ans avec notamment Bernard BEAUNOL RICHARD.

A 15 ans, après s’être intéressé au jazz et aux musiques traditionnelles de son ile, il choisit d’intégrer la section musique du lycée de Bellevue. Lieu qui lui permettra de rencontrer des musiciens, de participer à de multiples concerts et de parfaire ses connaissances en musique.

En 2011, Xavier obtient son baccalauréat et s’envole vers Paris, où il intègre l’American School of Modern Music maintenant connue sous le nom de l’IMEP (International Music Educators of Paris). Il y apprendra notamment l’harmonie jazz, les rudiments de l’improvisation et les techniques d’arrangements avec des professeurs reconnus comme Peter GIRON, Rick MARGITZA et Manuel ROCHEMAN. Il en ressort diplômé et surtout major de sa promotion en juin 2015.

Lire Plus =>