Archives du Jour:

Lagrèv Févrié 1900

— Par Daniel M. Berté —

Matnik an diznèfsan, té ni tranndé komin
Diznèf mil ekta kann ka kouvè péyi-a
Ni santrèz distilri ek an ventèn lizin
Wé ! wé ! wé ! wé ! sik épi ronm té ka fè siwawa

Dis fanmi gwo mòdan ki la ka profité
An boul trayè pòv ka viv an délala
Sitiyasion kritik, tousa pé pa diré
Wé ! wé ! wé ! wé ! lajan ek lanmizè té ka fè gro konba

Lendi senk Févriyé an lagrèv démaré
Pa koté Marigo ek pa bò Sentmari
Patron pa ka tann hak pou dé fran yo mandé
Wé ! wé ! wé ! wé ! Lé posédan YO piès pa lé moli

I vini gèv mawchant, désann jis Larenti
Gouvènè Gabrié di jandam ek sòlda
Pa koté Trinité lé grévis YO sézi
Wé ! wé ! wé ! wé ! Lé gouvernan YO ka ba’y balata

Lagrèv maché o nòw jis koté Makouba
Grévis pati Wobè pou Galion Trinité
La gèv maché o sid jis bò lizin Fanswa
Wé ! wé ! wé !…

Lire Plus =>

Visiter la Guadeloupe à travers des histoires contées par un arbre magique !

L’artiste Joëlle Ferly annonce le lancement d’un parcours sonore inédits, fait de 10 étapes, invitant les personnes qui aiment les histoires à venir écouter des récits auprès de bornes prévues à cet effet.
Les bornes –réalisées par Captain Kurt du FabLab de Jarry–‐ sont disposées dans toute la Guadeloupe, de Pointe–‐Noire, à la Pointe–‐des–‐Châteaux, en passant par le Mémorial Acte, Marie–‐Galante, la boutique de Mr Catan, la Lili galerie, le bar à soupe Soopa Soup’ des médiathèques et autres lieux inédits.
 On retiendra notamment les hauteurs de Samana Gwada (anciennement Habitation Beauséjour), un véritable havre de paix, vous donnant accès à une très belle propriété privée. Les récits sont ceux de l’Artocarpe –‐c’est–‐à–‐dire, l’arbre–‐a–‐pain–‐, l’Arbre magique qui “ait tout et entend tout” Les observations que l’Artocarpe fait de notre société l’amène à nous conter ce que nous sommes de manière critique. Ici, le récit de Cino, soldat de la première guerre mondiale, fier d’avoir su dompter la langue française, là, le récit du Fugitif, qui en est à sa deuxième tentative de rejoindre le camp des Marrons, là enfin, le récit de Rudy, jeune homme un peu paumé, au lendemain de sa sortie de prison.…

Lire Plus =>

Claude Dauphin : « Musique et liberté au siècle des Lumières »

— Propos recueillis par Robert Berrouët-Oriol —

Le musicologue Claude Dauphin vit et travaille à Montréal. Auteur du livre de référence « Histoire du style musical d’Haïti » (Éditions Mémoire d’encrier, 2014), il vient de faire paraître à Paris, aux Éditions L’Harmattan, « Musique et liberté au siècle des Lumières ». Notre collaborateur Robert Berrouët-Oriol l’a rencontré pour une entrevue exclusive au National. 

Le National (LN) : Voulez-vous, Claude Dauphin, pour les lecteurs du National, situer votre parcours de musicologue (formation, principales publications, enseignement universitaire) ?

Claude Dauphin (CD) : Tout d’abord, un amical bonjour au lectorat du National qui me fait l’honneur de s’intéresser à mes récentes publications dans le domaine de la musicologie. Ma formation en musicologie s’est déroulée dans les années 1970-1980. Commencée à l’Université du Québec à Montréal, je l’ai poursuivie à l’Université de Montréal (maîtrise) et achevée à l’Académie Liszt (Université de Budapest) en Hongrie, par un doctorat. À sa suite, j’ai accédé à un poste de professeur à l’Université du Québec à Montréal, en 1988, tout en contribuant à différents enseignements ou directions de recherche dans le réseau universitaire français.…

Lire Plus =>