Archives du Jour:

« Sous la dictée de Fanon » de Marie-Jeanne Manuellan

Propos du livre

En même temps qu’il nous introduit à un Fanon proche, familier, ce récit à la première personne nous fait revivre les enthousiasmes et les désillusions d’une femme engagée au service des indépendances.
Marie-Jeanne Manuellan est de cette génération qui a vu dans les luttes de la décolonisation l’héritage de la résistance contre le nazisme et l’espoir d’un monde nouveau. En 1957, elle part en Tunisie avec Gilbert, son mari, pour apporter son concours à la construction de la jeune nation indépendante. Il est ingénieur. Elle est assistante sociale. Elle est nommée au Centre neuro-psychiatrique de jour de l’hôpital de Tunis que dirige un certain docteur Frantz Fanon. Elle ne sait rien de lui. Et les premiers contacts sont rudes. Mais Fanon comprend vite ce que cette femme peut lui apporter. “Je vais avoir besoin de vous” lui dit-il un jour. “Pour écrire un livre”. Et c’est ainsi que Fanon va successivement lui dicter L’An V de la révolution algérienne et Les Damnés de la terre.…

Lire Plus =>

Encore un acte de barbarie envers une femme et ses enfants !

Non aux féminicides !

— Communiqué de l’UFM

Nous apprenons avec stupéfaction et horreur l’assassinat d’une jeune femme et de ses deux enfants, dont l’auteur était son compagnon.

Il y a quelques jours, nous évoquions tristement le chiffre de 123 femmes tuées par leur compagnon et de 9 enfants tués en même temps que leur mère en 2016 en France. Nous nous réjouissions de ne pas faire partie de ces terribles statistiques depuis plusieurs années.

il y a à peine une semaine, nous évoquions également tristement le cas d’une femme et de ses 3 enfants tué-e-s dans l’Oise par le mari et père.

Aujourd’hui, la barbarie s’exerce ici chez nous. Ces faits, ce crime, sont inacceptables.

Aucun féminicide ne doit passer sous silence. Nous disons encore et toujours NON !

·ll faut dénoncer encore et toujours cette violence envers les femmes dans le couple,

·Il faut dénoncer encore une fois, et chaque fois, cette volonté de contrôle et de domination qui s’exprime par la violence machiste, et qui n’a rien à voir avec de l’amour,

·Il faut que les hommes auteurs de violences comprennent que les actes de violences physiques, verbales, et psychologiques sont inacceptables, et que la loi les condamne.…

Lire Plus =>

Théâtre Aimé Césaire : présentation de la saison 2017-2018

— Par Michèle Césaire —

Nous commenterons l’histoire du théâtre durant cette nouvelle saison 2017-2018. Le public sera convié à une incursion théâtrale innovante et créatrice dans notre salle intime et baroque où différents genres et formes scéniques vous seront proposés d’octobre à juin.
– de la comédia dell’arte revisitée par la compagnie du Mystère Bouffe à la Comédie burlesque et décalée de Karl Valentin.
– du théâtre musical au théâtre social et engagé de Lucas Franceschi, Le jazz à trois doigts, sans oublier les créations martiniquaises signées Ricardo Miranda et José Alpha.
– du théâtre dansé par la compagnie Murmures du silence au Théâtre de masques du spectacle Entre deux tempêtes.
– du théâtre tous azimuts créé, réinventé par des artistes polyvalents et de nationalités diverses.
Le fondement de cette programmation et le choix des pièces suggèrent le titre éponyme de Comédie Humaine.
Le propos des spectacles choisis concerne l’histoire des idées, des hommes en temps de guerre, en temps de paix, en temps d’effervescence sociale.…

Lire Plus =>

Les élèves de notre Martinique, sont en danger

Lettre ouverte  à Monsieur le Préfet et à Madame la Rectrice

 Monsieur le Préfet, Madame la Rectrice,

Cela fait maintenant plusieurs longues semaines que tous les partenaires de l’Ecole de notre île, vous saisissent sur sa situation catastrophique.

Nous attendons depuis le début qu’enfin vous vous décidiez à prendre toutes vos responsabilités, puisque vous êtes tous deux parfaitement au courant, de la dégradation des conditions d’accueil et d’encadrement des élèves.

Vous saviez parfaitement, que la décision du gouvernement de dilapider les emplois aidés, serait encore plus lourde de conséquences désastreuses, pour notre collectivité.

Les conditions de sécurité et salubrité, l’hébergement en internat ainsi que la restauration scolaire, ne sont plus garantis dans nos établissements.

Alors, pourquoi fuyez-vous vos responsabilités ? Qu’attendez-vous pour décréter la mesure qui s’impose comme une évidence : La fermeture de l’Ecole jusqu’à la réaffectation de tous les adultes manquants à son bon fonctionnement.

Nous n’osons croire que vous vous refusiez à agir, parce que la Martinique est une île d’outremer et que son Ecole serait moins importante que celles des autres académies de l’hexagone.…

Lire Plus =>