Archives du Jour:

Louisa Marajo, à la recherche de « Point de Chute »

— par Janine Bailly —

Au 14°N 61°W, espace qui a pris ses quartiers dans une aile du bâtiment Camille Darsières à Fort-de-France, et qui devient à l’occasion « musée miniature », avait lieu ce vendredi quatorze avril le vernissage d’une étrange exposition, « Point de chute », de la jeune et talentueuse artiste martiniquaise, Louisa Marajo. Serait-ce à dire que, partagée entre la France et son île natale, elle-même est à la recherche de son « point de chute ? ».

Comme un écho à la rétrospective « Le Geste et la Matière », venue de Beaubourg à l’habitation Clément, il nous est proposé une œuvre singulière et labyrinthique, qui ne se donne pas au premier coup d’œil, qui enferme ses mystères et demande, pour être ressentie, que l’on s’y immerge et se laisse bousculer dans ses certitudes. Une œuvre éminemment contemporaine, qui s’inscrit dans le fil des jours et l’évolution des arts. Ici pas de couleurs, dont l’artiste pour cette création aurait, dit-elle, craint la « joliesse », mais une déclinaison à l’infini des blancs, des gris et des noirs, sur des matériaux composites, toile, bois, papier, papier bristol, aluminium brossé…

Entre accrochages et installations en conformité avec le lieu, le regard cherche et trouve le « point de chute », morceau de bois peint tombé au pied de cette série de petits tableaux figurant, au long d’une planche — rampe adjointe au mur — la descente d’un escalier (« Détails dans l’Escalier »).

Lire Plus =>

Gorée – Regards sur cours – Entre ambition et émotion

29 avril – 1er mai 2017

Pour sa onzième édition, Gorée – Regards sur cours s’enrichit de deux événements majeurs : la présence de la Fondation Dapper, avec deux expositions, et un hommage à Ousmane Sow, relayé à l’international par les Instituts français et les Alliances françaises.

Initiée et organisée par des Goréens de souche et de coeur, la manifestation Gorée – Regards sur cours compte désormais parmi les événements artistiques majeurs du Sénégal et se déroulera sur trois jours, les 29, 30 avril et 1er mai. Elle doit sa vitalité à la passion d’une poignée de bénévoles pour leur île et pour l’art. Une passion qui les amène à vouloir cette édition plus ambitieuse. Une ambition en partie portée cette année par la Fondation Dapper.
Tout en restant fidèle à sa tradition de présenter, dans une cinquantaine de maisons ouvertes au public, les oeuvres d’artistes connus ou inconnus, Gorée – Regards sur cours sera placée sous un thème, « L’eau et l’ailleurs ».…

Lire Plus =>

FIAP17 : Festival International d’Art Performance, 1ère édition

Du 17 au 23 avril 2017 à Fort-de-France

A l’initiative d’Artincidence l’association d’Annabel Guérédrat et Henri Tauliaut, va se tenir en Martinique le 1er Festival International d’Art Performance. Des « performeuses » et des « performeurs » venusdu bassin caribéen, des Etats-Unis, d’Amérique du Sud et d’Europe vont se rencontrer et aller à la rencontre du public martiniquais pendant trois jours à l’Hotel Impératrice de Fort-de-France mais aussi « hors les murs », in situ, dans la rue piétone de la ville capitale, aux alentours de la bibliothèque Schoelcher… Performance live en continu, tables rondes avec des spécialistes venus de différents horizons, exposition photo, projections de films vont animer ces trois jours dans un esprit d’ouverture au grand public.

Inventée par les dadaïstes il y a un siècle, cette forme d’art éphémère, où le corps du performeur est au centre de l’œuvre laisse peu d’objets derrière lui. Elle est essentiellement connue par ses traces : des photographies, le plus souvent, et parfois des films et des témoignages.…

Lire Plus =>

Calypso Rose, joyeuse insoumise

L’auguste et frondeuse gouailleuse de Trinidad bientôt à Bourges et à l’Olympia

— Par Fara C. —

Chapeau bas à Banlieues bleues d’avoir braqué les feux sur Calypso Rose en 2016, lors de deux concerts exclusifs. Et bravo au label Because Music d’avoir sorti le CD Far From Home, avec la complicité de Manu Chao, coproducteur et interprète sur trois morceaux. À 76 ans, la chanteuse trinidadienne vient de remporter la victoire de l’album du monde. En 1972, elle était la première artiste femme à être couronnée reine du calypso au carnaval de Trinidad. Cette distinction lui sera décernée à diverses reprises. Ce qui lui vaudra le surnom de Calypso Queen. Avec huit cents chansons et trente albums à son actif, elle a imposé au monde son art de conjuguer sujets sociaux et appels à la danse. Calypso Rose incarne une femme libre, qui synthétise en elle la fronde d’une Miriam Makeba et la sensuelle irrévérence d’une Cesaria Evora. Le CD a le mérite d’inclure un livret avec détails éditoriaux et paroles (en anglais).…

Lire Plus =>

Valérie Pradel en concert le 23 avril 2017

– par Malika –

Valérie Pradel vient de sortir son deuxième album Jazz Caraïbéen ; 14 titres inédits d’inspiration Gwoka et Bèlè.

Auteur, compositeur et interprète, membre de la Sacem, elle s’est entourée d’artistes tels que Boris Reine-Adélaïde (percussionniste de Kassav’), Cyrille Daumont également percussionniste et Hervé Celcal, pianiste.

Son 1er clip vidéo « Woté mwen la » diffusé sur les chaines caraÏbéennes est un morceau Jazz Bèlè :  « Woté Mwen la ».

Biographie disponible sur son blog : https://pradelvalerie.wordpress.com

Elle sera en concert le 23 avril 2017 : https://pradelvalerie.wordpress.com/concert-gwokabele/

https://www.youtube.com/watch?v=NCcei4QUa4E&feature=youtu.be

Mail : akwarel95@hotmail.com

Site : http://akwarel.wordpress.com

Lire Plus =>